[lecture] Balade au pays de la grammaire avec Erik Orsenna

Aujourd’hui, c’est un article un peu différent de d’habitude! Les autres semaines, je vous ai présenté un livre à chaque fois… Ici je vais vous en présenter cinq d’un coup! En route!

La grammaire est une chanson douce

grammaire_chanson_douce

Résumé:

Jeanne et son frère aîné Thomas sont enfants de parents divorcés, ce qui les obligent à prendre régulièrement le bateau pour traverser l’Atlantique pour rejoindre l’un des deux. Un jour, ils font naufrage…
Ils se retrouvent privé de leurs mots et échouent sur une île inconnue.
Ils vont être accueillis par Mon sieur Henri, poète et musicien de son état qui va leur présenter son île. Ici, les mots mènent leurs vies comme ils le veulent..

Informations supplémentaires:

Editions: Le livre de poche
Date de parution: janvier 2003
Nombre de pages: 150

 

Les chevaliers du subjonctif

chevaliers_subjonctif

Quatrième de couverture:

Il y a ceux qui veulent gendarmer le langage et le mettre à leur botte, comme le terrible Nécrole, dictateur de l’archipel des Mots, et la revêche Mme Jargonos, l’inspectrice dont le seul idéal est d’« appliquer le programme ».
Et puis il y a ceux qui ne l’entendent pas de cette oreille, comme Jeanne et Thomas, bientôt traqués par la police comme de dangereux opposants… Leur fuite les conduira sur l’île du Subjonctif. Une île de rebelles et d’insoumis. Car le subjonctif est le mode du désir, de l’attente, de l’imaginaire. Du monde tel qu’il devrait être…
Après l’immense succès de La grammaire est une chanson douce, Erik Orsenna, académicien hors norme, poursuit son combat en faveur de la langue, non pas en magister, mais en poète, en homme épris des mots et des vastes horizons qu’ils nous ouvrent.

Informations supplémentaires:

Editions: Le livre de poche
Date de parution: mars 2006
Nombre de pages: 190

 

La révolte des accents

revolte_accents

Quatrième de couverture:

Depuis quelque temps, les accents grognaient. Ils se sentaient mal aimés, dédaignés, méprisés. À l’école, les enfants ne les utilisaient presque plus. Chaque fois que je croisais un accent dans la rue, un aigu, un grave, un circonflexe, il me menaçait.
–Notre patience a des limites, grondait-il. Un jour, nous ferons la grève. Attention, notre nature n’est pas si douce qu’il y paraît. Nous pouvons causer de grands désordres. Je ne prenais pas les accents au sérieux. J’avais tort.

Informations supplémentaires:

Editions: le livre de poche
Date de parution: août 2008
Nombre de pages: 128

 

Et si on dansait?

et_si_on_dansait

Quatrième de couverture:

Après La grammaire est une chanson douce, après Les Chevaliers du Subjonctif, après La révolte des accents, Erik Orsenna poursuit les aventures grammaticales de son héroïne Jeanne et de son frère Tom. Ou comment vont-ils découvrir cette fois l’art de ponctuer leur vie…
Jeanne a seize ans désormais. Depuis les débuts de son exploration de la grammaire, elle a grandi et s’est enhardie. Elle est aujourd’hui à la tête d’un commerce illicite : elle rédige et monnaye les devoirs des élèves de l’île. De fil en aiguille, elle va devenir le nègre des hommes politiques et rédiger leurs discours. C’est à cette occasion, l’élargissement de sa clientèle au monde politique, que l’importance de la ponctuation lui saute aux yeux, ou plutôt aux oreilles. Avec l’aide de Tom, son frère musicien, elle apprend les bases de la musique et du rythme pour parfaire les discours qu’elle écrit. Car qu’est-ce qu’un discours sinon une sorte de chanson où la musique, le ton, le rythme jouent un rôle aussi grand que les paroles ?
Jeanne va trouver à cette recherche un intérêt tout particulier. Car elle est tombée amoureuse. Et la ponctuation n’a-t-elle pas été inventée pour exprimer les sentiments, marquer le rythme du cœur, noter les nuances affectives ?
Alors comment ponctuer un texte ? Comment animer sa vie ? Et si, au lieu de la subir, on la dansait ?E.O.

Informations supplémentaires:

Editions: le livre de poche
Date de parution: août 2010
Nombre de pages: 120

 

La fabrique des mots

fabrique_mots

Quatrième de couverture:

Comment fabrique-t-on les mots ? Jeanne, l’héroïne de La grammaire est une chanson douce, a sa méthode : pour expliquer, elle raconte. Il était une fois un dictateur qui trouvait son pays trop bavard. Il était une fois le Capitan, vieux navigateur et collectionneur de dictionnaires. Il était une fois deux sœurs virulentes, l’une aimant le grec et l’autre militante du latin. Il était une fois un trafiquant d’oiseaux rares. Il était une fois un café où les couples se réconcilient, au lieu de divorcer. Il était une fois une mine d’or abandonnée… Nous avons créé les mots. Et si les mots, à leur tour, nous inventaient ? E. O.

Informations supplémentaires:

Editions: le livre de poche
Date de parution: août 2014
Nombre de pages: 144

 

Mon avis sur cette série:

J’ai lu « la grammaire est une chanson douce » il y a longtemps, à sa sortie en poche je crois bien. ET le moins que l’on puisse dire c’est que je l’avais adoré! J’ai enchaîné ensuite avec les deux suivants et je n’ai lu les deux derniers que ce mois-ci.

Que dire de cette balade au pays de la grammaire?

Qu’elle est merveilleuse pour commencer. J’ai adoré suivre Jeanne (la narratrice) dans ses aventures, j’ai aimé voir son évolution et j’ai aimé son amour pour les mots! J’ai aimé cette leçon de grammaire qui n’en ai pas vraiment une. J’ai aimé l’amour des mots que nous transmet l’auteur.

Qu’elle est importante. En effet, elle devrait être lue par les enfants à l’école et par les adultes pour une piqûre de rappel. En effet, comme je le dit plus haut, ce livre est une leçon de grammaire sans en avoir l’air. A travers les différent opus de cette série, on découvre l’importance des mots, l’importance de la ponctuation, l’importance des accents… En parlant de l’importance des mots, je ne résiste pas à vous mettre un extrait de « la grammaire est une chanson douce »:

 » Elle était là, immobile sur son lit, la petite phrase bien connue, trop connue : Je t’aime.
Trois mots maigres et pâles, si pâles. Les sept lettres ressortaient à peine sur la blancheur des draps.
Il me sembla qu’elle nous souriait, la petite phrase.
Il me sembla qu’elle nous parlait :
– Je suis un peu fatiguée. Il paraît que j’ai trop travaillé. Il faut que je me repose.
– Allons, allons, Je t’aime, lui répondit Monsieur Henri, je te connais. Depuis le temps que tu existes. Tu es solide. Quelques jours de repos et tu seras sur pied.
Monsieur Henri était aussi bouleversé que moi.

Tout le monde dit et répète « Je t’aime ». Il faut faire attention aux mots. Ne pas les répéter à tout bout de champ. Ni les employer à tort et à travers, les uns pour les autres, en racontant des mensonges. Autrement, les mots s’usent. Et parfois, il est trop tard pour les sauver. »

Cet extrait est d’une réelle beauté et est tellement vrai je trouve… (D’ailleurs pour tout vous dire, c’est cet extrait qui est en quatrième de couverture de la version poche, et c’est ça qui m’a fait acheté le livre!).

Qu’elle est magnifique aussi. En effet, les livres sont tous illustrés. Et les illustrations sont vraiment belles!

 

Vous l’aurez compris, j’aime énormément cette série et je pense la faire découvrir à ma fille dans quelques années (elle n’a que 7 ans, elle est un peu jeune pour le moment).
Comme vous avez pu le voir, les livres contiennent entre entre 120 et 190 pages, ce qui en fait de petits livres qui se lisent rapidement. D’autant plus qu’il y a pas mal d’illustrations!

 

Bref, vous l’aurez compris, je vous les recommande chaudement!

 

L’avez vous lu? Laissez moi un commentaire et dites moi ce que vous en avez pensé!
Vous ne l’avez pas lu? Laissez moi quand même un commentaire pour me dire si vous avez envie de le lire!

A bientôt!

EmilieH

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s